Georges Bataille, l’héritage impossible

Études réunies par Annie Pibarot

Bataille est l’œil qui regarde, ironique, nos contemporains. Il a participé à toutes les aventures du siècle : la rationalisation du fait politique (communisme, anti-nazisme), la réhabilitation de pensées « maudites » (de Nietzsche à Hegel), les militantismes actifs (La critique sociale, Contre-attaque, Le collège de sociologie, Critique), la critique littéraire (de Kafka à Proust), la production poétique, l’écriture philosophique, anthropologique, romanesque etc. Rien de ce qui définit l’aujourd’hui ne lui a été étranger.

Quelques exemples : son analyse du sacré qu’il arrache au fait religieux, pour en décrocher le noyau d’angoisse, qu’il révèle être au fond du désir érotique comme de la logique la plus rationelle. Sa théorie de la production improductive, au cœur même du processus utilitaire des transactions économiques, part maudite qui met en jeu le système des échanges calculés par le fait qu’elle débouche sur une consommation somptuaire, excédentaire, en excès sur le Réel, innomée car inassignable.

Dans d’autres champs, il est encore celui qui, comme Beckett ou Artaud, mit à mal la structure forclose du sujet de la littérature et rendit son objet indécidable. Il obligea la psychanalyse à penser son point obscur : le sacrifice de l’objet de désir comme pulsion de mort.

Par son besoin de traverser les champs institutionnels, de les faire se heurter à leur limite propre, il transgresse de l’intérieur les frontières des disciplines figées sur leur propre impossibilité : du traité systématique, en passant par la nouvelle, l’article politique, I’essai théorique, la prose de Bataille, consumatoire et productive de sens, oblige chacun à aller au bout de ses raisons d’habiter tel ou tel lieu du Savoir.

Salim Mokaddem

1999, format 15 × 21, 110 pages, ISBN 2-84269-341-8

Épuisé


Sur le même sujet « Lettres modernes » :

Rechercher un ouvrage

Naviguer dans le catalogue

Pratique

Commander un ouvrage

Merci à Spip

Navigation